La finale trop géniale

Dans moins de 24 heures, sort enfin au ciné « Confessions d’une Accro du shopping », dont je vous rabats les oreilles depuis plus d’un mois, car quelque part c’est un peu moi, et vous aussi?.. On a toutes une Becky Bloomwood qui sommeille en nous, nan? Me tromps-je de fallope ??.
Par contre vous avez 24h, pas pour vous prendre pour Jack Bauer mais afin de voter pour votre confessée préférée.
Les votes repartent à zéro, maître Nadjar qui me surveille entre deux show tévé, ne peut que confirmer, à 19h demain, fin des votes & vérité … pas au bout du couloir car y’a que la vérité qui compte ça n’existe plus.. Mais demain soir, vous saurez si vous avez gagné…

Comme d’habitude, on se bouscule et on vote par mail à confessions.le.vote@gmail.com en indiquant clairement en objet du mail votre choix, par exemple si vous préférez la 345, indiquez bien sur l’objet de votre mail jevote345
Merci de respecter cette formulation* & de ne pas ajouter de ponctuation, ni vos vieux chaussons.. sinon le vote ne sera pas pris en considération, & là c’est loupé pour les dotations…

Allez hop on y va, on ne résiste pas .. à l’appel du Banga

N°6 Amandine & son écharpe improbable
Voici Un des achats après lequels  on se demande encore : Non mais sérieux j’ai acheté ça après une grosse cuite ?
Pourtant le jour de l’achat, cette echarpe m’avais fait de l’oeil ( je ne sais pas comment vu quelle était mise en désavantage près des cabines…).
Je précise qu’il y en avaient beaucoup de ce modèle… Et oui, personne ne l’avais acheté, personne ne voudrait l’acheté!! C’est le genre d’article qu’on retrouve les derniers jours de soldes.
Le prix? une quarantaine d’euros, plutôt conséquent dans mon budget de lycéenne…
Retour à la maison je la montre fièrement à ma soeur; ça a donné un truc comme  » si tu voulais une écharpe il fallait me le demander et pas en prendre une moche dans un magasin bas de gamme ». Ok … Pourtant j’étais presque sûr du coup
Après deux jours j’ai remarqué qu’elle n’était pas si jolie que ça. (Enfin!)
Bizarrement le ticket de caisse c’était fait la malle et donc impossible de l’échanger.
Bon je pourrais l’utilser lors d’uun match de foot de l’Italie ? Ha non le jaune fait pas partie du drapeau italien …
Le destin  de cette écharpe est donc de rester sagement planquée dans mon dressing et avec son étiquette pour pas oublié l’origine..

N°11 Hélène & ses boots pied de poule
En ballade à Anvers pour faire du lèche vitrine (heu.. pas celles qui sont habitées par des nanas en ruuuute hein !! Non non pas de ce côté là d’Anvers !!) je vais toujours faire un tour chez SACHA pour les chaussures….
Je venais d’arriver avec mes coupines, et j’ai flashé (oui oui j’ai bien dit flashé !) sur cette paire de boots…
Résultat :
Jamais mises… Jamais sorties de leur boîte !!!
Les motifs sur les chaussures c’est fini pour moi !!
Me suis même posée la question « mes potes sont-elles de vraies potes » ? Elles m’ont quand même dit : « Si si elles sont canons prends-les !! »

N°19 Jennifer & son short de boxe
Il s’agit d’un « short de boxe » féminin, nullement sexy…
Non, non, je ne l’ai pas acheté chez Decathlon, mais chez Bershka, rayon fille…
Ce jour là j’étais avec un ami, quand je regardais cet article qui m’a tapé dans l’oeil aux premiers abords (y’a des strass sur la droite ) et il m’a dit « wahou trop bien, c’est original, tu pourras le mettre si on va dans une soirée R’n’B en boite !! »
Son enthousiasme m’a poussé à l’acheter… Mais je ne l’ai jamais porté, sauf pour ce concours peut être !!

N°23 Eloïse & son top pas top
ATTENTION ! Âmes sensiblo-shoppeuses s’abstenir !!!
On croit que cela ne nous arrivera jamais, pas à nous, oh grande fashion addict, à l’affut des tendances. Mais voilà, ce jour arrive. New York, été 2007, des prix alléchants, des fringues partout, ambiance sex and the city et forcément frénésie de la shoppeuse qui achète sans compter et sans…regarder. On commet alors l’irréparable, THE faux pas. Au retour, double atterrissage : retour en France et retour à la réalité fringuesque. Horreur. On enfouit cet espèce de t-shirt (qu’on pourrait prendre pour un pijama) rose (alors qu’on sait pertinemment que le rose ne nous va pas) au fin fond de son placard en se promettant de ne jamais le ressortir. Mais voilà que notre bloggueuse préférée en a décidé autrement. Alors aujourd’hui, pour vous, et rien que pour vous, en totale exclu, je me confesse…et ça fait mal aux fesses.

N°21 Amélie & sa chapka odorante
J’entends déjà la concurrence suspicieuse dire « ELLE EST Où L’ERREUR ?! » Alors, oui je reconnais,elle me va plutôt bien! J’étais d’ailleurs très fière de ma trouvaille l’été dernier dans une petite friperie pas connue de Londres !
Eh eh,les photos n’ont pas d’odeur : « good for you »!
Négocier une chapka par 30 degrés à l’ombre, c’était déjà pas le truc le plus intelligent de ma vie et je crois que sur le coup, mes sinus étaient restés chez topshop (climatisé) ! J’ai en effet mis un ptit moment avant de me rendre compte que cette petite merveille en cuir et fourrure si douce sentait très fort le renfermé et je ne sais quoi d’autres (je veux pas savoir, je veux pas savoir !)…Anyway… Après avoir contaminé toute ma valise, (et tuer un berger allemand à la douane), je l’ai condamné dans un sac plastique en me disant avec beaucoup d’optimisme que dès que l’hiver pointerait le bout de son nez, elle irait illico se faire une beauté au pressing…et la voilà l’erreur mesdames ==>AUCUN pressing n’a accepter de s’occuper de ma chapka , ou alors à un prix indécent, résultat, je n’ai jamais pu la porter!

PS : promis j’me suis lavée les cheveux après la photo ;)

N°34 Anaïs & son slim rose
c’était un des premiers jour de beau temps, chaud, hot et tutti quanti … bref, la vie était toute rose… et évidemment je ne portais que du noir… et là!!… le choc!!!je rentre dans un magasin, dont je terrai le nom (shame on me!), ou les rayons étaient remplis de tout plein de couleurs! et là, oeuf corse, je me choisis toute pinpente et fière de ma trouvaille un super jean, rose, non pas bonbon (passe encore), ni rose cendré (tolérable), mais rose FLUOOOOOOOOOO! Bon j’ai au moins l’excuse d’avoir lu 2 jours avant que ça allait être la mode, mais j’ai quand même mis du temps à réaliser mon erreur. Je n’ai jamais osé sortir avec, et même lors du second essayage (après celui in da shop) pour lequel le jardinage était de rigueur, j’ai été contrainte de me changer, le chien semblait avoir la migraine!!!

N°36 Aurélie & ses shoes trop grandes
Il y a quelques années (bon, ok, c’était plutôt il y a quelques mois, donc pas suffisamment pour que je mettre ça sur le compte de l’âge), j’ai littéralement flashé sur une paire de magnifiiiiiiques sandalettes dorées à strass sur un de mes sites internet fétiche.
Jusqu’ici, me direz-vous, tout va bien et vous trouvez que j’ai plutôt bon goût en matière de souliers… mais mon histoire ne s’arrête pas là!
Comble du désespoir, ces splendeurs ne sont plus disponibles dans ma taille (ce qui prouve donc vraiment que j’ai très bon goût), et la plus petite taille dispo était un 38… or, je chausse du…36!!
En même temps, me dis-je, convaincue de mon bon sens, mes pieds ont tendance à gonfler un peu l’été, et puis, au moins je ne serai pas serrée dedans, et puis il existe aussi des semelles en silicone transparentes…
Bref, ces chaussures étaient trop belles, et comme elles n’étaient quasiment plus disponibles, il me les fallait d’autant plus!
Après ce petit temps de réflexion, et désormais plus sure de moi que jamais, je clique sur le fatidique bouton « acheter ».
Et là, HORREUR!!!!! « Vous avez dépassé la durée de validité de votre panier »! NOOOON!!! Je m’empresse de cliquer à nouveau sur mes nouvelles meilleures amies, qui ne sont maintenant plus disponibles qu’en 38,5!!!
Bon, une demi-pointure, c’est rien!
Oubliant que ce n’était pas une question de demi-pointure mais de 2 pointures et demi, je me rue sur mon clavier pour être sure de ne pas dépasser le délai!
Ca y est!!! Cette fois-ci, elles sont à moi!!!
Je trépigne d’impatience en attendant ma livraison! Quand je les reçois (enfin), je suis comblée, elles sont exactement comme je les imaginais! Alors que je suis en train de me représenter mentalement tous les ensembles que je vais pouvoir faire, je les passe à mes pieds…. Et là…. (Evidemment), c’est terrible!! Elles sont (beaucoup) trop grandes pour moi (sans blague?!)!!!! Il aurait fallu que mes pieds aient quintuplé de volume (et donc qu’il fasse vraiment trèèèès chaud), ou que j’achète des semelles en silicone à un fabricant grossiste!!
Cependant, elles sont si belles que je ne peux me résigner à les renvoyer…
Donc, voilà, je les ai gardées, en me disant que j’allais les utiliser comme décoration dans mon appart, à défaut de décorer mes pieds…
Je vous ai dit combien cet objet d’art décoratif m’a couté?!!
Peut-être dans une autre confession…..!

N°38 Vanessa & ses Zara
L’ètè dernier je cherchais desespèrèment une paire de compensèes pouvant aller avec une petite robe marron, j’ai fini par trouvè mon bonheur chez zara, j’etais si contente de ma trouvaille que je les ai portées le soir meme pour ma « date », j’ai souffert toute la soirèe (en silence) c’est bien parce qu’il etait craquant, meme durant notre longue balade le long des quais je n’ai rien osé dire…
En rentrant chez moi j’avais le pied droit dans un tel etat que j’ai decidè le lendemain de les mettre en vente sur ebay, c’est au moment de la mise en ligne de la photo que je me suis rendue compte que j’avais deux pointures diffèrentes un 39 et un 40, faisant un 40 je ne pouvais les supporter plus longtemps.
Il s’est avéré que vu l’etat de mon pied droit j’ai du porter des tongues durant une semaine…se fut un supplice pour moi l’adépte des talons ;)
Depuis un ans ces superbes sandales dorment dans mon placard…

N°39 Anna & ses Fitness jaunes Mon pire shopping – des baskets Reebok Aerobics « Action Yellow » ou plutôt jaune poussin comme tu peux le voir sur la photo..Marre d’acheter toujours des vêtements noirs je me décide à acheter quelque chose de coloré, de flashy! Tiens des Reebok montantes jaunes! Le jaune c’est flashy et puis c’est bien pour l’été! Oui, sauf qu’elles sont inmettables que ça soit en été ou en hiver! Les seules fois où j’ai pu les mettre c’était pour des soirée à thème fluo et 90’s..2 fois c’est déja pas mal, non



N°42 Clémentine & ses Donna Karan
Moi Clémentine, 23 ans, étudiante, et accroc aux chaussures et plus généralement au shopping. Mais qu’est-ce qui me fait rêver dans les chaussures ? L’odeur enfin pas celle des pieds mais celle du neuf, les boites que j’aime voir s’entasser sous mon lit, encore m
ieux les dustbag et le papier de soie siglé souvent signe de luxe. Ma situation ne me permet pas de m’acheter de telles chaussures, alors je fouine, je cours les magasins de dégriffés, les magasins d’usine ou je flane sur les sites d’enchères. Des chaussures ça j’en ai, je ne risque pas de me balader pieds-nus, quoi que sur une plage déserte il n’y a pas de problème. Mais bon une fois achetées, ces chaussures restent bien souvent rangées dans leur boîte sans être mises, alors je les admire et je les essaie pour faire un petit défilé devant mon miroir. Souvent, je me dis «  mais pourquoi as-tu  acheté ça ? » Et le « ça » leur va très bien ! Mais la perle des achats compulsifs, et vraiment pas réussi est détenu par une paire de chaussures compensées DONNA KARAN (DKNY). Cette marque je l’ai découverte à travers les livres de Sophie Kinsella. Sûrement n’a-t-elle pas trouvé l’inspiration dans ces chaussures. Chaussures, je ne sais même pas si le mot est juste, il s’agit d’un mélange qui tient de l’espadrille, des compensées et de CONVERSE. Oui, oui je vous assure c’est possible et j’en suis l’heureuse propriétaire. D’ailleurs, dans le nom du modèle de la chaussure, il y a le mot « sport », je pense que leur styliste ne doit pas faire souvent de sport à moins que le shopping en soit un, et là j’exige d’être sélectionnée dans l’équipe de France. Non mais vraiment le mot « sport » n’est pas du tout adapté à des chaussures compensées de 10 cm. Encore 10 cm, vous me dites c’est possible de courir les magasins, mais en plus elles me blessent
horriblement le derrière des pieds. Ces chaussures je les ai achetées dans un magasin de dégriffés. Enfin magasin de dégriffés si l’on veut, il s’agit également d’un magasin de surplus militaire. Et oui, étrange magasin, mais je le connais depuis toujours, alors j’y passe de temps en temps et j’ai à chaque fois de bonnes surprises : des robes Maje, des chemises Ralph Lauren, de la lingerie Lise Charmel, et j’en passe. Mais bon le jour où j’ai succombé, je ne devais pas être dans mon état normal,  peut être en manque du chant du ticket de caisse… Un problème se posait, au bout d’une bonne demi-heure de fouille efrèné au milieu des rayons, rien à acheter ! Impossible de sortir de ce lieu au combien « gloque » sans un petit article dont les prix sont bien souvent modiques. Alors je termine par le rayon chaussures, heu rayon,  je dirais plutôt ancien meuble de pharmacie ou quelques boites sont rangées. Là je tombe
bouche B devant une superbe boite DKNY marque tant rêvée. Je n’en ai jamais vu d’aussi rigide, le carton est glacé, rouge et blanc. J’ouvre la boite et là je tombe nez à nez avec le papier de soie blanc siglé DKNY, puis le Dustbag. Je me suis dit que ce qui se cachait derrière tous ces sigles ne pouvaient être que de toute beauté. Je suis donc restée aveuglée et n’ai donc pas été choquée par la forme de la chaussure. Mission suivante les essayer, or, dans ce magasin on est bien loin des bancs ou des fauteuils confortables des magasins de luxe. Je dois donc me débrouiller pour trouver une chaise. Chose faite, mais attention la chaise, il s’agit d’une vieille chaise pliante rouge dont l’assise n’est plus du tout à angle droit. Les chaussures me vont, enfin je tiens debout, c’est déjà pas mal quand même ! Mon rêve est réalisé, j’ai un article DKNY, je me relève de la chaise et ma robe se coince dans cette chaise que j’ai toujours connu et qui est aussi vieille que le magasin. Résultat, un bel accroc dans une robe neuve. Je me dirige vers la vieille caisse enregistreuse toute chromée avec ces grosses touches. Je ressorts du magasin avec pour bilan : un accroc à ma robe, une paire de chaussures assez étranges DKNY et une bonne réduction sur un prix déjà dérisoire.  Mais arrivée chez moi mon avis est bien différent. Après un défilé devant mon miroir j’aboutis à la conclusion que ces chaussures ne sont vraiment pas à mon goût. En effet, ces chaussures je les ai depuis 1 an, et elles sont toujours aussi bien rangées et surtout jamais portées !!

N°44 Kate et son mayo porno
Il y a quelques années, lors d’une petite virée à Florence en amoureux, j’ai légèrement déconné niveau shopping. Pas d’un point de vue budget comme c’est habituellement le cas, là je dirais que c’était plutôt au niveau du bon goût. A croire que mon infaillible intuition était resté à la maison.
C’était l’été et je scrutais les maillots de bain. Jusqu’à ce que je tombe sur lui:
Un maillot deux-pièces très échancré Roberto Cavalli aux flamboyantes couleurs vertes et aux motifs improbables!
Sur le coup, je me souviens encore mon excitation à l’idée de bronzer mon corps de muse sublimée dans ce maillot. L’idée était aussi de ne pas avoir le même maillot que tout le monde (et ça ce fut le cas!)
Et puis, un jour pas longtemps après l’achat, je l’ai mis. Et là, euh… comment dire?
La première pensée qui me sois venue, fut de m’imaginer tournant un remake de « Et Dieu créa la femme », mais version porno, voyez?
En réalité je crois que je venais de trouver un imprimé plus difficile à assumer que le panthère.

N°46 Anissa et son gilet qui pue
Bonjour,
voila une de mes nombreuses anecdotes:
L’année dernière c’était la mode des vestes sans manche en fourrure. J’en voulais une coute que coute! Avant les autres of course. En me baladant à Chatelet je suis passée dans un magasin ou il y avait l’élu! A 25€ mon pti gilet sans manche en fourrure.
Alors c’etait de la fourrure de lapin (d’apres la vendeuse), à seulement 25€. J’adore ces boutiques façon Belleville qui te vendent des trucs pas cher. Des fois c’est Out et quelque fois c’est In.
Bref en l’essayant je m’aperçois que ça sent pas tres bon. Ca sent limite les viceres pourris. Non je connais pas l’odeur mais c’est l’idee que je m’en fais!
Alors du coup j’hesite mais 25€c’est pas enorme, j’ai du Febreze chez moi ça devrait aller!
Arriver chez moi je le bombarde de Febrez. 2 jours de sechage plutard c’est pire que tout! Les poils sont collants, l’odeur est insuportable. Mon Gilet sera-t il condamné à rester sur le balcon toute sa vie???
Non je me fais la promesse de sauver sa destinée de fringue top moumoute!

Dans mes souvenirs je me rappelle qu’on javelise la peau du mouton pour en faire des tapis, pour rendre la laine ultra white. Je me lance. Ca pue tellement que je prends de la javel pure, je vide la bouteille dans un sceau, et je trempe mon gilet.
I m so crazy! J’oublie mon gilet, il passe toute la journée dans l’eau de javel. De retour chez moi le soir, je le vois il est là, d’une propreté immaculée. Je le prend pour le rincer, la javel a bien marché plus d’odeur! MAis horreur en essorant mon gilet je m’aperçois que la javel
a rongé la peau. C’est devenu un gilet à trou, là je pense à Pierre et sa serpillere, à Thereze et ses bonnes intentions et je me dis qu’en fait je n’aurais jamais du l’acheter!

N°51 Camille et son imper lézard
Vous demandez-vous lequel des deux est venu en premier de  
l’imperméable ou des chaussures ? Est-ce pour pouvoir mettre les  
escarpins en camaïeu de verts lézards que j’ai acquis ce manteau  
façon python ? Ou bien est-ce pour porter le dit pardessus que j’ai  
acquis ces talons de peau de serpent ? La vérité, c’est que  
l’imperméable s’est trouvé sur mes épaules comme par enchantement un  
jour de soldes chez Naf Naf, en contravention totale avec le  
commandement solde de Elle qui dit : Tu achèteras toujours des choses  
que tu porteras réellement dans ta vraie vie (ou quelque chose  
d’approchant). Ce jour-là, j’ai vraiment péché !

N°53 Jenny et sa veste de yogging
Il était une fois une jeune collégienne qui se baladait dans Paris. A l’époque le jogging Lacoste de couleur flashy était à la mode, et quand j’ai vu ce « gilet blouson » je me suis dit que l’on allait voir que moi au bahut! Seulement une fois que je suis rentrée à la maison, mon frère s’est tellement moqué de moi que je n’ai jamais osé le porter. En tout cas je lui dois un grand merci.
NB: Je l’ai tout de même porté une fois récemment pour une soirée disco-beauf avec une superbe perruque violette! :)

N°55 Elisaveta et son top Sue Ellenesque
Et oui, avant de connaître ce blog, j’ai eu une aventure à la Dallas, avec ma grand-mère (grande fan de Dallas d’ailleurs!)! Je suis partie faire du shopping avec elle qui est souvent visionnaire des tendances à venir. Mais là gros craquage, on rentre dans une boutique et elle me trouve un haut, je rechigne à l’essayer, mais elle me prend par les sentiments en disant que ça lui ferait tellement plaisir, juste pour voir comment ça fait sur moi! Alors je l’essaye… ET LA, elle s’émerveille devant moi et me dit que c’est parfait on le prend! Depuis j’attends une soirée déguisée avec pour thème « Séries TV (out) » pour le mettre, car il faut avouer que les pois, le petit croisement sur le devant, et les énoooooormes épaulettes, en plus du fait que tout ça c’est pas mon truc (et que je cache à priori toujours mon nombril), ça me faisait vachement penser aux vêtements de Sue Ellen, c’est tellement rétro! J’ai donc pensé que cette mésanventure shoppinguesque aurait largement sa place ici :D!

N°57 Monique et ses escarpins qui n’ont rien à envier à Louboutin
Un de mes derniers shopping façon « Apocalypse Now » fut le 28 Février 2009 à 14:50 précisément.
Tout commence par une photo d’une actrice, que l’on pourrait qualifier de « sex symbol », je nomme Megan FOX, dans Transformers …Elle porte sur la photo des escarpins louboutin Noir à bouts ouverts ! Résultat : coup de foudre !!!!!!!
Je me décide en cette belle journée, de faire un bon RALLY Fashionistas afin de trouver la paire identique.
Premier round, je décolle de chez moi à 9h00 pétante (ayant vu la photo la veille) et je fais le tour de Chatelet : Zara, Mango, André…et soudain, je tombe sur la PERLE RARE chez New Look !
Les mêmes : talons de 12 cm, noir à bouts ouverts, compensé devant ! Je pense que les clientes ont du voir mes yeux briller de 1000 feux :)
Je les prends et les paie illico et je file chez moi.
Là je n’ai yeux que pour cette paire et je la compare à celle de mlle fox. bon ok elles ne sont pas Vernie mais l’essentiel est là !

N°58 Emma et ses chaussettes improbables
Ma pire erreur shopping de ma vie, je l’ai faite l’année dernière. Je flanais tranquillement dans les magasins quand, au rayon lingerie/bas/chaussettes etc … Je tombe sur cette paire de chaussette absolument hallucinante, le genre de chaussettes que quand tu les vois, tu te demandes si tu n’aurais malencontreusement mis des hallucinogènes dans ton café du matin. Parce que ces chaussettes, en plus d’êtres fortement crazy fantaisies avec des grenouilles, des petites fleurs et des couleurs fluos possèdent en plus des compartiments privés pour chacun de nos petits doigts de pied ! Eh oui apparement des gens ont une imagination suffisament débordante pour créer ce genre de choses (lol). Et il existe aussi apparement des personnes comme moi pour les acheter (c’est ça le pire !). Oui, moi me disant que ça avait un petit côté Jean-Charles de Castelbajac, un de mes créateurs préférés, même en un peu moins beau et à 15€, je pouvais les prendre. Et c’est comme ça que quelques jours plus tard, je me suis rendue compte que c’était franchement idiot de les avoir acheté, mais que j’avais bien l’air maligne : j’avais jeté le ticket de caisse !

N°59 Carole et ses Barbietiags
« I’m a barbie girl in a [cowboy] world » pourrais-je entonner avec ma copine Lene (aka la chanteuse du groupe Aqua) quand je porte mes sublimes barbietiags.
Il faut dire pour ma défense que j’ai quel
que peu hésité avant de les acheter à une vente Karine Arabian : ce côté décalé chic, ce cuir si doux, cet esprit du détail avec les petites roses sérigraphiées, les 100€ au lieu des 300€ et des brouettes requis normalement me font craquer certes mais vais-je assumer de porter ces shoes girlyétonnantes?
Et bien, non, non, non et re-non bien qu’elles me procurent le super-pouvoir (qui ne sert à rien) d’attirer systématiquement le regard des passants vers mes pieds.
Bien sûr, je pourrais les recycler en les cachant sous un pantalon qui ne laisserait voir que le cuir bronze du bout de mes barbietiags… Rien à faire car il y a toujours une partie du cuir cochon rose qui dépasse et qui laisse penser que je suis une créature mi-femme mi-truie.
Quand vais-je imprimer que le décalé chic est à ranger dans la même catégorie que le Père Noel ou la petite souris et que, quand il reste 20 paires de chaussures ayant moins de 10cm de talon en stock à -70%, c’est que ce n’est pas mettable?

N°60 Virginie et son look Années collège
Confession dont je ne suis pas fier, la honte quand on y repence heuresement personne voit l’individu qui a porte ces vêtement. Devrait ont ce moquer du t-shirt, de la jupe ou de la tenue entiére je previen cette photo date de ma jeunesse malgré que je suis toujour jeune cette photo a 3/4 ans cete au college quand je suis arriver cette journee ci on ma surnomé BARBIE la honte mais on fait tous des looks pouri quand on est jeune on a du tous passé par la. Dite moi que oui !
Bisou mdr et no comment !!!!!!!!



N°62 Eloise et son no!no!no!

L’ épilateur des pros no!no! (avec toutes ces promesses magiques) m’a fait revee.
Pour mon anni, j’ai économisé et acheté un no!no!    
Surprise! Dans le paquet no!no!, je trouve une notice interminable de contre-indications, interdictions, dangers, plus un cd à regarder impérativement… No!No!No!
J’ai peur de no!no! mais j’essaie de me rassurer. No!no!no! Je me dis: go!go!go!. Je fais un mini essayage sur la patte droite: oh, c’est chaud, ça fume, ma patte sent le cochon grillé/grippé… No!No!No!
J’abandonne; vite je relâche no!no!. C’est décidé: je ne ressortirai plus jamais no!no! jusqu’à aujourd’hui, pour notre chère Marie.
No!no!no!
They tried to send me to rehab and I said no!no!no!


N°66     Nina et ses shoes infernales
Pour une   fashionistas   toutes catégories, il y a deux appels de la tentation aussi durs à refuser que Jude Law dans sa baignoire. « Mangez moi mangez moi », les gâteaux au taux   de calories qui   « prouve qu’il existe »   un peu trop et pèse sur les jours de sa mini Missoni. Et la version achat compulsif, qui peut la conduire à acheter quatre peaux d’ours et une   robe à franges la faisant ressembler à la barbie Pocahontas de sa nièce, ou un cabas Tati moins le prix made in Barbès car c’est low fashion (sauf pour ta CB). Quel est la réaction   de l’homo sapien fashionista ô combien étudié et prévisible ? Ecarts mon cher Oscar, le meilleur moyen de se délivrer d’une tentation est d’y céder. L’énergumène éclairé a bien   sur aussi dit qu’il y a deux tragédies dans la vie : l’une est de ne pas satisfaire son désir, et l’autre de le satisfaire. Il faudrait s’auto programmer pour ne rien acheter lors des   périodes dépressives où le besoin de compenser dans quelque chose est commun à l’humanité entière. Enfin, c’est vrai aussi en cas de réussite professionnelle (fêter ça),   régime réussit (renouveler sa penderie) ou non (se soutenir mentalement), samedi pluvieux (être à l’intérieur), épanouissement béat (miroir dit moi que je suis belle),   soldes (où deux valent mieux que un car tu l’auras at the same price), … J’en passe et des pires. Au final, sauf à devenir none ou anti social, peu de solution (nouvelle option pour   coach polyvalent et intéressé à saisir). Situation ? Soirée ultra select et cible masculine plus exigeante que la guest liste. Objet du délit ? Plateformes Céline permettant presque   à passe partout d’avoir une taille défilé. Ahah, je vous entends : queneni « physiquement » ça ne vaut pas un bas panthère ou des mitaines bleues. Mais, l’habit ne   fait pas le moine, la marque et une beauté éventuelle ne font pas l’erreur, qui ici était de n’avoir pas anticipé la pure incapacité à marcher avec (s’avère embêtant pour des   chaussures). Résumé de leur sacro sainte sortie.
Acte 1, diner pré soirée : Moi refusant toutes allés venues, accrochée au sofa, morte de faim (buffet à 20m), collée par « le lourd »   de la ripaille.
Acte 2 : apéro tardif pour lancer les alcoolités, 3 coupes de champagne me poussent à me lever. Copines me demandent si j’imite Robocope ou si   problème intime.
Acte 3 : 20E de taxi plutôt que quelques changements de métro.
Acte 4 : la soirée est subliime, tout le monde est subliime et OMG je fais la même taille que les   mannequins les plus grandes. Ma target que je vise depuis des mois s’approche, je reste statique et froide (mes pieds fixés au sol m’obligent au self control). La target me sourit   mais doit pour ça lever les yeux, il les braque donc sur Louise‐166cm‐aux micros talons libre de ses mouvements pour twister. The party’s OVER, je suis aussi desperate que la   croissance économique mondiale, envie d’être six pieds sous terre hélas j’en suis 10 fois au‐dessus. Acte 5 : après enquête personne n’a aimé mes chaussures (surtout LUI), sauf   bf gai qui les a trouvé top pour soirée SM. Apogée à 4h du matin où je me suis cassée la cheville en rentrant. MON erreur d’achat : plusieurs centaines d’euros, importable,   improbable, victime de la mode réfugiée au Tombouctou de mon placard pour contrat à durée indéterminée.    

N°75     Shabnam et son tee-shirt Sakuraaa
Voici l’anecdote de mon pire shopping!! : Un debardeur que je surnome » Sakurrraaa »
J’ai animé l’anniversaire surprise de ma petite soeur, une après-midi sous le thème des mangas et du Japon. ( et oui…j’ai pas trouvé plus original ! )
Voila j’ai du denicher petit « Sakurrraaa » au fin fond d’un magasin pour enfants à défaut d’avoir trouvé un jolie kimono violet.

N°76 Constance et ses charentaises
Voilà, j’ai honte.
J’ai acheté ces superbes charentaires à talon ouvert (genre claquettes moumoutées) à mon cher et tendre. Je ne les porte pas mais je les vois quand même tous les jours et je dois supporter la vision de mon mari, si viril, si jeune, si parfait, avec ces horreurs aux petons.
En fait on est parent depuis décembre. Qui dit bébé dit levage de nos bodys la nuit. Et comme notre louloutte biberonne depuis le début et que égalité dans le couple oblige, Chou se lève aussi la nuit. Mais jusqu’au fatidique achat de ces chaussons, il était les petons tous nus, dur dur, le carrelage de la cuisine à 3h du mat! Donc quand c’était son tour de se lever, il partait à la recherche de ses pompes, bougonnant parce qu’il n’en trouvait qu’une, ou 2 pieds dépareillés ou 2 pieds droits ou gauches. Bref, j’étais aussi réveillée que lui. Il s’est finalement décidé à acheter des chaussons (déjà pas sexy à la base, ce mot!). Sauf que quand tu te décides en février, y a plus de chaussons dans les magasins de pompes, pour cause de shoes estivales sorties. Et quand en + tu chausses du 48, va t’en trouver des trucs à ta taille. Il était sur le point de renoncer à cette quête quand on a vu ces superbes charentaises sur un marché provincial. Chou a flashé sauf qu’il n’avait pas un sou sur lui. Alors, j’ai fait ma BA : je l’ai envoyé acheter du pain, je suis retournée voir la vendeuse, j’ai acheté ces horreurs, et je les lui ai offertes le soir. Vous dire qu’il était heureux est un euphémisme! Et depuis 3 mois, il soupire de bonheur dès qu’il fout ses panards dans ces trucs immondes. Elle dorme dans notre chambre, au pied du lit, à côté de la porte de notre chambre. Impossible de les louper. Et chaque fois que je passe devant, je dois résister pour ne pas les foutre illico à la poubelle. Alors, c’est vrai, je ne les porte pas, mais elles font partie malheureusement de mon quotidien et ne peuvent pas finir, comme beaucoup d’erreurs de shopping au fond d’un placard. Imaginez mon calvaire!



N°78 Louise et ses tongs GI JANE

Mon erreur de shopping: cette paire de « tongs G.I. Jane »..
L’anecdote:
C’est l’été, je suis dans le sud, il fait chaud et en plus c’est les soldes!!
Je rentre dans une boutique girly-fashion bondée et devant la frénésie ambiante, je DOIS acheter quelque chose! il ne reste plus grand chose dans ma taille (38, très classique).
Mon regard se pose alors sur cette magnifique paire de.. tongs..??
je me dis que le Kaki « c’est cool », que le côté camouflage c’est « hyper original », qu’elles ont l’air « méga confortables », et que 30 € (en soldes!!) « c’est une affaire »..
Je les enfile immédiatement et continue ma balade..
et joie! bonheur! les sangles me scient les pieds et tout le « revêtement camouflage » se décolle (on le voit bien sur la photo) et reste collé sur mes pieds!!!
Vraiment quel bel achat: la beauté ET la qualité!! que demander de plus??

N°82     Justine et sa belle écharpe dégradée
Un beau jour d’été de 2000 et des poussières (soulignons que j’étais plus ou moins jeune). Me voila partie en virée shopping avec Tata. Tata elle est super gentille est (souvent) elle offre des cadeaux super cool. Mais ce jour elle avait du se lever du mauvais pied et moi je devais avoir la tête dans les chaussettes… Nous voila devant un superbe étalage d’écharpes. Pour le moment rien de choquant on est d’accord. Vous n’avez encore rien vu! Tata se prend d’amour pour une écharpe ma foi spéciale…C’est la première foi que je voyais une telle chose et puis la démo de la femme était tellement rodée qu’on ne pouvait qu’aimer. Me voici donc en compagnie de ma nouvelle écharpe super stylée. Rappelons qu’on est en été et que les écharpes servent à rien. Rentrant chez moi, je teste cette chose… AHHH ouais c’est SUPER tu peux faire le moine Shaoline (si t’as froid aux mains), tu peux te faire un espèce de col (très doux certes) mais totalement immonde SANS oublier ce superbe dégradé bleu totalement fantastique qu’on pouvait voir sur les Spice Girl dans les années 90. Mais bon c’est avant tout une écharpe…C’est sûrement la plus belle acquisition que j’ai du faire…mais merci quand même Tata.

N°83     Julie et son LOL
Vous voyez ce magnifique t-shirt ? Oui, celui avec le « LOL » (discret) écrit sur le devant? Ben ce teesh, c’est le mien. Ouais les filles, le mien. Moi, droguée ? Nooon, j’aurais préféré à vrai dire.
Mise au point: Y à deux ans, grande mode des teesh à slogans (euh… « grande » faut voir). Et vas-y que je m’assume à coups de « Non, je ne signe pas d’autographes! », « Blonde, et alors? », « Les brunes ne comptent pas pour des prunes »…. Mouais. ¨N’empêche que j’ai craqué. J’trouvais ça trop méga-giga-fun (ben quoi?).
Déroulement des faits: ce jour là, je me promène en ville (sans aucun but shoppingesque, je précise car c’est RARE!) il fait beau, les oiseaux chantent (sauf qu’y a pas d’oiseaux dans ma ville, fin’ si, des pigeons qui te crottent sur tes nouvelles shoes CDC… Mais ça c’est une autre histoire) et là, bam! Je rencontre une copine. Un regard nous a suffit : direction ZE centre commercial. Arrivées sur le lieu du crime, nous passâmes (?) devant une vitrine ma foi fort sympathique… Remplie de mannequins en plastoc’ arborant de magnifiques teesh à slogans… Nous entrâmes (??) et là re-bam! vla ti pas que le dit t-shirt se met sur mon chemin et me barre le passage! Salaud! Ni une ni deux je fais un roulé-boulé sous une tringle de combi-short et j’esquive la bête (moi, rocambolesque?)…! Bon ok, j’suis grillée. Plus sérieusement, j’a
i vu ce t-shirt et oui, j’ai craqué. Son grand « LOL » m’a bien fait marré… J’ai même obligée ma copine à faire une photo avec (jugez vous-même). L’est pas beau mon t-shirt ? :D Ben non, il est moche :-( I know… Mea culpa, grossière erreur, magistrale faute de goût. Mais que voulez-vous? J’étais jeune, insouciante, « streetstaïle » à l’époque… Raaah j’exagère j’ai aucune excuse guys! Pire, y a un truc que j’vous ai pas dit… Sur le devant du t-shirt, y a un « MDR » géant ;-)



N°84     Charlotte et sa banane Lacoste

Moi qui révais d’appartenir au groupe des fashions, me voila victime de la fashion.
Voila, au milieu de l’année on a déménagé donc obligé de changer de Lycée. Et dès le premier jour je savais où été ma place mais je savais aussi que ce serai très dur de la gagner; elles étaient ce que je revais d’etre et je comptais bien leur ressembler un jour.
Anna, Kate, Natacha et Alexandra étaient la Hype attitude incarnée.
Au fil des semaines j’ai commencé à me rapprocher d’elles pour faire partie de leur bande.
Un jour une aubaine se présenta pour moi, obligé de la saisir : c’était l’anniversaire de Kate et les filles avaient décider d’offrir une pochette en croco mais toutes prises par leurs planings overbookés (manucure, séance shopping, massage…) aucune d’elles ne pouvaient y aller donc je me suis proposé pour me faire bien voir.
Me voici partie dans les rues Toulousaine avec un budget de 900€ Wahouuuu je n’avais jamais eu autant d’argent dans les mains.
Alors direction la boutique Lacoste, et rentrant dans le magasin j’ai tout de suite compris de quel banane verte elles voulaient parler. Aprés un décompte j’ai tout de suite compris qu’il allait me rester 800€ j’étais trop contente !!!
Le lendemain, arrivée triomphante pour leur expliquer ma superbe affaire mais desuite j’ai compris que ca n’allait pas …
Anna se griffait le visage et Kate a vomis ……
Et d’après ce que j’ai entendu dans tous ses piaillements c’était pas chez Lacoste mais chez Fendi qu’il fallait aller et croco ca voulait dire la peau de l’animal …
Mais bon soyons optimiste, je suis maintenant la plus populaire des cailleras de mon Lycée , j’ai une superbe banane verte lacoste et avec la carte fidélitée Lacoste il me reste plus que 10 points à gagner pour obtenir le trop beau jogging blanc !!!!



N°87     Gul et son mini gilet

« Avec les beaux jours qui arrivent, une envie shopping est plutôt difficile à réprimer. L’année
dernière une copine me souffle une super idée : le rayon enfants d’une grande marque dont je
tairai le nom. tout plein de choses sympas et moins chères ! Alors je cherche comme une dingue
sous les yeux un peu dubitatifs de la vendeuse et je trouve…un petit gilet-boléro blanc ! Tendance
non ? :) Quelques jours plus tard, alors que je parade avec ma nouvelle trouvaille je tombe
sur ma voisine. Le 1er problème, pas si grave car il a dû arriver à plus d’une, c’est qu’elle
portait exactement le même.
le 2ème problème, un poil plus gênant, c’est qu’elle n’était qu’en CM2…
Autant dire que la tendance, même s’il y en avait une, concernait plutôt les 10-12 ans »

N°88     Sophie & son top Bluelita
Mon pire shopping est un t-shirt qui fut le fruit de ma première commande VPC La Redoute. Si vous vous souvenez il s’agissait de la marque Bluelita qui à mon gout faisait  des pures merveilles à l’époque : t-shirts stressés plus que de raison, chaussures plateformes, pantalons avec surpiqures croisées (le summum de la classe) et autres joyeusetés ! Je me décide donc à commander ce petit t-shirt qui allait d’après moi faire des ravages. Aujourd’hui il semble clair à mes yeux que ce t-shirt réuni tous les ingrédients de l’erreur shoppingesque : le cœur, trop girly, les motifs chinois, trop ringards (qui n’a pas eu ses boucles d’oreilles en signe chinois ou même le comble du style, le débardeur bleu ciel avec 3 signes chinois ?) , et puis pire encore les froufrous sur les manches et le col qui en plus d’être moches , grattent … Sympa les irritations après l’avoir porté ..
Quant aux couleurs, je veux bien bafouer les codes vestimentaires mais le rose et le rouge ensemble : c’est non !! et qui plus est le tout sur fond kaki, cela donne la nausée …
Mais c’est surtout dans la forme que le bât blesse .il est court et laisse entrapercevoir les petits bourrelets qu’il fait bon cacher … (la décence m’a poussé à mettre mes mains sur ceux-ci pour empêcher la vue de cet amas graisseux disgracieux).
Bref je n’ai porté cette petite chose multicolore qu’une fois lors d’une boum au collège ou je devais embrasser le canon de 4ème B, résultat il ne m’a pas embrassée (la faute à qui ??) et mon t-shirt de malheur a été oublié au fond d’un placard…
Ce pire shopping est désormais sur eBay depuis 2 bons mois pour la modique somme de 4,50 euros et ironie du sort ??? Personne n’en veut …

N°89     Morgane et son fatal futal
Alors moi ma pire fashion faute c’est ce pantalon de lumière !
Very hip hop bling bling version Diams ou Ophelaï dans sa période dieu ma donné la crise de foie (quoi c’était pas ca??)
Acheté il y a quelques années je ne sais toujours pas ce que je lui ai trouvé… Porté une seule fois en boite de night, mes amis même complètement bourrés n’eurent pas de mal à me retrouver ! J’ai bien tenté de m’en séparer sur ebay et puis à la dernière minute la honte de mettre une telle horreur m’a emportée…
Pour l’instant il reste sagement dans son tiroir… Jusqu’à ce que s’offre à lui l’opportunité de se montrer lors d’une soirée gold ou autre ringarderie du genre.
Pan-ta-lon de lumièèèère sous les pro-je-cteurs, pan-ta-lon de lumièèère revit dans mon coeur … :)

*Mentionnez bien ça en objet du mail & non dans le corps de texte, sinon ce ne sera pas pris en compte. Un seul vote par mail et on évite de voter sur mon adresse perso … merci & que la meilleure gagne sans Juju Lepers…

Anciens articles

  • Mes Adresses à Marseille

    06 avril 2021
  • Ersatz bottes Gia Couture

    16 janvier 2021
  • Séries chéries

    29 novembre 2020
  • Un sac en cuir abordable ??

    03 novembre 2020