Votons mais pas pour l’Eurovision..

Comme annoncé mardi, voici enfin les dernières confessions des pires shopping, à vous de voter pour votre confessée préférée.

Encore merci pour votre participation, c’est canon & bien mieux que L’Eurovision.

Comme les deux semaines passées, c’est pas compliquo-compliqué, les confessions et les photos sont numérotées de la même manière… Encore heureux, sinon bonjour le (i)bazar…
Les votes sont ouverts (mais pas tout vert) jusqu’à dimanche midi, par contre un vote = un envoi par adresse mail, ne vous fatiguez pas à m’envoyer 50 mails* car un seul vote sera pris en compte.

Pour voter, écrivez à confessions.le.vote@gmail.com en indiquant clairement en objet du mail votre choix; par exemple si vous préférez la 145, indiquez bien sur l’objet de votre mail jevote145
Merci de respecter cette formulation** & de ne pas ajouter de ponctuation, ni de Chokobons, majuscule ou espace, sinon le vote ne sera pas validé.

A vous de vous faire élire telle Patricia Kaas ce week-end…
See you dimanche afin de découvrir les 10 dernières sélectionnées,
Allezzzz, c’est à vous de voter!

63/ so 80’s
Ci-joint ma photo pour le grand jeu concours de l’année eheh, ou comment ressortir certaines oubliées (avec étiquettes quand même !!) pour une sacré soirée années 80.
Je crois que Dorothée dans une vie antérieure c’était moi ;-)

64/ rikiki shorty
Allez hop, j’ai décidé de retenter ma chance !
A la base c’est ce truc là que je voulais montrer, mais pas moyen de remettre la main dessus, je pensais vraiment l’avoir jeté, ce qui est plutôt normal ^^
Et finalement en fouillant bien, miracle, j’ai remis la main dessus. Sur quoi donc ?

Et bien sur ce magnifaïque petit mini shorty. Ca fait un bail que je l’ai en fait, peut être bien trois ans je crois. Alors ce petit shorty est en coton vert ( encoooore du vert ) avec le petit détail qui tue grâve, je veux dire de mini têtes de mort blanches qui font des sourires ( sûrement pour adoucir le côté trop rebelle – ou pas ^^ )
Bon là, j’ai eu pitié de vous, j’ai mis un legging en dessous parce que sinon il est tellement trop petit et méga echancré que c’est juste pas possible, en plus de mes jambes toutes blanches, c’est pas très joli.
Je me souviens l’avoir porté une ou deux fois, mon dieu la honte.
Je trouve qu’il fait vraiment shorty de pom-pom girl, genre qu’on pourrait voir sur des nanas américaines dans les teen movie !
Bouge ton booty baby !!
Nan mais dès fois on se demande pourquoi on achète certains trucs ! Bon c’était ma période début du lycée, tout s’explique peut être ? Nan. Je suis impardonnable. J’aimais bien les têtes de mort à l’époque et j’ai du trouver celles-ci super chou avec leur petit sourire.

65/ La robe super distinguée!!
Je suis une dingos de séries télés, je me gave de desperate housewives, gossip girl, les frères scott bref! Des séries super super intellectuelles (hein Marie?). Toutes ces zolies filles ont THE robe qui fait des hanches de folies, des jambes de gazelle bref qui fait de toi une bombe sexuelle!!
Alors je pars à la recherche de cette robe pour le mariage de ma môman… Après plusieurs magasins je finis par la trouver!! Youpi! A mince y’a qu’un 36… Ouai pas grave j’ai 3mois pour perdre du poids…
Juin pointe le bout de son nez. Quoi déjà? A ben j’ai 2 semaines pour perdre du poids
Allez petit essayage quand même avant le jour J et là ben… comment dire… enfin bon la photo parle d’elle même… Je fais pas un 36 (qui l’eu cru?!?!), ni même un petit 38 (ha bon?), mais un GRAAANNND 38!! (ouai bon un 40 d’accord!!!)
Donc j’ai dû deux jours avant le mariage recourir les boutiques (c’est pas que ça m’ennuie mais bon…) et me racheter une autre robe dans laquelle je ne ressemble ni à Gabrielle Solis, Serena, ou Brooke Davis mais à moi même!! Et THE robe ben je l’ai toujours… difficile de m’en débarrasser alors que je ne ferais jamais un 36!!

66/ Achetez moi, achetez moi… !
Pour une   fashionistas   toutes catégories, il y a deux appels de la tentation aussi durs à refuser que Jude Law dans sa baignoire. « Mangez moi mangez moi », les gâteaux au taux   de calories qui   « prouve qu’il existe »   un peu trop et pèse sur les jours de sa mini Missoni. Et la version achat compulsif, qui peut la conduire à acheter quatre peaux d’ours et une   robe à franges la faisant ressembler à la barbie Pocahontas de sa nièce, ou un cabas Tati moins le prix made in Barbès car c’est low fashion (sauf pour ta CB). Quel est la réaction   de l’homo sapien fashionista ô combien étudié et prévisible ? Ecarts mon cher Oscar, le meilleur moyen de se délivrer d’une tentation est d’y céder. L’énergumène éclairé a bien   sur aussi dit qu’il y a deux tragédies dans la vie : l’une est de ne pas satisfaire son désir, et l’autre de le satisfaire. Il faudrait s’auto programmer pour ne rien acheter lors des   périodes dépressives où le besoin de compenser dans quelque chose est commun à l’humanité entière. Enfin, c’est vrai aussi en cas de réussite professionnelle (fêter ça),   régime réussit (renouveler sa penderie) ou non (se soutenir mentalement), samedi pluvieux (être à l’intérieur), épanouissement béat (miroir dit moi que je suis belle),   soldes (où deux valent mieux que un car tu l’auras at the same price), … J’en passe et des pires. Au final, sauf à devenir none ou anti social, peu de solution (nouvelle option pour   coach polyvalent et intéressé à saisir). Situation ? Soirée ultra select et cible masculine plus exigeante que la guest liste. Objet du délit ? Plateformes Céline permettant presque   à passe partout d’avoir une taille défilé. Ahah, je vous entends : queneni « physiquement » ça ne vaut pas un bas pa
nthère ou des mitaines bleues. Mais, l’habit ne   fait pas le moine, la marque et une beauté éventuelle ne font pas l’erreur, qui ici était de n’avoir pas anticipé la pure incapacité à marcher avec (s’avère embêtant pour des   chaussures). Résumé de leur sacro sainte sortie.
Acte 1, diner pré soirée : Moi refusant toutes allés venues, accrochée au sofa, morte de faim (buffet à 20m), collée par « le lourd »   de la ripaille.
Acte 2 : apéro tardif pour lancer les alcoolités, 3 coupes de champagne me poussent à me lever. Copines me demandent si j’imite Robocope ou si   problème intime.
Acte 3 : 20E de taxi plutôt que quelques changements de métro.
Acte 4 : la soirée est subliime, tout le monde est subliime et OMG je fais la même taille que les   mannequins les plus grandes. Ma target que je vise depuis des mois s’approche, je reste statique et froide (mes pieds fixés au sol m’obligent au self control). La target me sourit   mais doit pour ça lever les yeux, il les braque donc sur Louise‐166cm‐aux micros talons libre de ses mouvements pour twister. The party’s OVER, je suis aussi desperate que la   croissance économique mondiale, envie d’être six pieds sous te
rre hélas j’en suis 10 fois au‐dessus. Acte 5 : après enquête personne n’a aimé mes chaussures (surtout LUI), sauf   bf gai qui les a trouvé top pour soirée SM. Apogée à 4h du matin où je me suis cassée la cheville en rentrant. MON erreur d’achat : plusieurs centaines d’euros, importable,   improbable, victime de la mode réfugiée au Tombouctou de mon placard pour contrat à durée indéterminée.


67/ le total look horreur
Ce total look fut acquis il y a environ 3ans… J’étais alors jeune et naïve (15ans, l’adolescence, tout ça), et en passant devant une de mes boutiques préférées à l’époque (Pimkie, tuez moi), j’ai vu cette merveilleuse petite jupette rose fluo fuchsia, à carreaux qui plus est, et je me suis tout de suite dit « chouette, cette jupe sera ma première mini jupe ».
Je ne me souviens plus très clairement comment j’en suis arrivée à acquérir le total look, mais le fait est que ma collection de punkette japonaise se compose de cette jupe, ces grosses grosses chaussettes, ce joli collier rose perlé, la cravate que l’on ne peut absolument pas louper sur la photo, et (car il y a un « et ») une grosse énorme paire de mitaines en laine rose (mais un rose beaucoup plus éclatant que celui de la cravate) que je n’ai pu retrouver pour la photo.
Ce n’était pas un look carnaval (je commence à avoir sérieusement honte là), je l’ai porté dans la vraie vie (oui). Et c’est la pire erreur de shopping de toutes mes erreurs de shopping…

68/ Vacanze Romane
De mes voyages à Rome, j’ai rapporté de merveilleux souvenirs, beaucoup de
livres et de vêtements. Cependant, j’y ai aussi acheté il y a quatre ans, avec
la bénédiction maritale, un ensemble soutien-gorge et string rose, avec des
plumes. Le vin et la chaleur aidant, nous lui avions trouvé un esprit playboy,
il nous avait amusés, mais il faut bien dire que nous en sommes restés au
fantasme. En effet, le string a été déchiqueté lors du lavage initial, on aurait
dit une cordelette ratatinée, sur laquelle avaient subsisté de rares plumes.
comme j’avais eu l’intelligence de tester l’effet de l’eau et du savon sur le
bas uniquement – redevenue lucide, je lui trouvais pour ainsi dire une certaine
fragilité – nous avons pu garder en souvenir de notre folle jeunesse cet
horrible objet, unique en son genre, puisque nous n’avons plus commis depuis de
faute de lingerie ! Trop de froufrou tue le froufrou…

69/ La jupe tarte
J’étais jeune, j’étais crédule, je croyais qu’avec une petite jupe tartan à trois francs six sous je serais belle et sexy. Mais c’était sans compter mes formes d’enfants dans une jupe tout droit sortie d’un film érotique des années 80. Erreur fatale, la petite écolière bien élevée ressemblait maintenant à la péripatéticienne de la rue d’en face, heureusement que je n’avais pas emprunter le rouge à lèvre et l’eye leyner de maman. La jupe tartan qui rend tarte : au placard, réservée aux soirées érotiques (sauf que  je ne rentre plus dedans huhu Chuuuuuuut)

70/ Le sac fluo à motifs ethniques
Voyage en Argentine il y a 2 ans. Je ne sais pas pour quelle raison, 
mais j’ai dû penser que ce sac faisait très local et traditionnel. Du 
coup, je l’ai acheté. C’est un sac à dos. Il est vert fluo. Il a des 
motifs ethniques de toutes les couleurs. Autant dire que c’était une 
erreur (impardonnable) et que je ne m’en suis jamais servie.

71/ Manoush mais pas farouche..

 » A la pêche aux moules, moules, moules, je n’veux plus y aller maman, les gens de la ville, ville, ville, m’ont pris mon panier maman. A la pêche aux moules, Les jeun’s filles y vont pourtant,Et les gars des ville les poursuivent en chantant… »
Ah bon? Le Plastique, c’est pas toujours fantastique?
Pourquoi tout le monde me regarde ? Elles ne sont pas mignonne ?
Ok, peut être erreur de casting !!!!! Alors Bleu ou Rouge ?
Votez

72/ Jambières en tricot scandinave
Les erreurs de shopping, ce n’est pas ce qui manque dans mon armoire!
Mais voici les plus récentes : des jambières en tricot scandinave.
C’était les soldes, je tournais en rond dans le corner créateur du Bon Marché, mais tout était encore trop cher.
Je repère deux cartons plein de lainages, et je farfouille dedans… hélas il ne reste plus que des pulls XXL!
Mais je m’acharne et vérifie méticuleusement toutes les étiquettes, et je tombe sur ces  jambières.
Euh, des jambières ?? Je me souviens vaguement qu’elles étaient tendance il y a deux ans, mais en noir.
Mais là, c’est du tricot scandinave… je reste perplexe… C’est très travaillé, la laine est moelleuse, on voit que la qualité est vraiment top top.
Une vendeuse rapplique (fait rarissime au Bon Marché; la crise est passée par là…) et me vante les mérites de ce jambières « très originales » (tu m’étonnes). Je sens qu’elle ne va pas me lâcher, donc je les embarque en cabine pour (faire semblant de) les essayer et les ramener discrètement après…
…Sauf qu’aucune des fringues qui me tentaient vraiment ne me vont… Lasse, j’aperçois ces jambières… Après tout, au point où j’en suis, ça ne me coûte rien de les essayer…?…Et là, surprise, je les trouve géniales! Vraiment! Le motif scandinave a un rendu merveilleusement cosy (ou ringard, si l’on préfère). C’est la bonne taille (évidemment, c’est une taille unique, pfff). Bref, c’est charmant (c’est rive gauche) … Je la prends !(Bref, l’euphorie des soldes)
…. Une fois rentrée chez moi, je me rappelle enfin que je ne porte JAMAIS de shorts ni de mini-jupes en hiver. Je vérifie dans mon dressing, rien, nada. J’ai rien à mettre avec mes jambières. J’envisage un instant d’investir dans un short d’hiver. Mais l’hiver 2009 fut rude n’est-ce pas? Et l’envie de me mettre en short, même avec des jambières en tricot scandinave, retomba subitement…
Allez, au pire, je vais les coudre, et j’en ferai bien une écharpe !?


73/ La honte internationale
Février 2009. Il fait froid à Paris et il fait très froid à Montréal, où je pars en vacances. « Ca peut descendre jusqu’à -40 dans c’te pays ! » qu’ils me disent. Moi, toute contente (parce que j’aime le froid) je me mets en quête de chaussures qui me permettront de rentrer à Paris avec TOUS mes orteils…J’arpente mon Go Sport, en bonne période de
ski, on trouve plein de chaussures toutes affreuses avec thermo-régulation intégrée et maintien totalement rigide de la cheville mais pas assez tendances à mon goût. Et là, je LES vois. « Et pourquoi pas des MOON BOOTS ??? » Ok,ok, c’est pas très chic, comme son nom l’indique ça fait très cosmonaute et c’est cher, MAIS c’est assez chauffant et c’est tendance, avec un slim à l’intérieur et un pull sympa je pourrais presque oublier le -40 °C…Comme c’est cher, je me dégote une paire sur eBay, parce que quand même c’est juste pour une semaine, puis
à Paris, l’effet sera pas le même…
Une fois à Montréal, j’arbore (très très) fièrement mes magnifiques MOON BOOTS, qui deviennent vite la risée de TOUT mon entourage. Hébergée chez un cousin, les visiteurs lancent des remarques en arrivant « Qu’est ce q’ce yéti dans vot’maison ?!? »
J’ai honte, surtout que n’ayant prévu d’autres chaussures, je suis OBLIGEE de prendre le métro avec, faire les boutiques (j’ai osé entrer chez BCBG Max Azria avec ces choses aux pieds), sans parler des commentaires des Québécois qui venaient m’accoster pour me demander d’où je venais…
Quelques jours après, visite de New York en Converses (ouf ! plus de neige donc chaussures normales) mais le dernier jour (comme par hasard) s’abat sur la ville une énorme tempête de neige…Brooklyn Bridge en Moon Boots, une HONTE INTERNATIONALE !!
Le bon côté, c’est que je suis rentrée avec tous mes orteils et j’ai revendu mes Moon Boots sur eBay…
Comme quoi, pas besoin de brandir son appareil photo à tout va pour passer pour une touriste.

74/ c’est pas le pied..
Petite note afin de vous conter ma petite mésaventure matinale.
Selon Wikipedia, les chaussures (qui vont par paires) constituent un élément d’habillement dont le rôle est de protéger les pieds. Sans nul doute, l’auteur de cette définition ne peut-être qu’ un homme méconnaissant tout de la perversité des créateurs consistant a vendre a des prix fous des chaussures hautement inconfortables, si ce n’est ultra-douloureuses. L’inconfort étant proportionnel au cout…Ce n’est pas qu’au portefeuille que ça fait mal…
Revenons a notre historiette, qui, vous l’avez bien compris, traite de chaussures…mon dada a moi… M’apprêtant a aller bosser (oui, ça m’arrive de temps en temps, quand même), je me faisais une joie a l’idée de pouvoir passer aux vêtements demi-saison, l’automne ayant enfin accepte de pointer le nez. Je sortis alors toute fière mes nouvelles BCBG acquises cet été a Paris soldées a 70%. Une vraie aubaine, même le Lu me félicita de cet achat… D’adorables babies a talons, en cuir vernis gris…magnifiques…J’enfile celle de droite, et note tout de même qu’elle est un peu serrée…tant pis, je souffrirai pour être belle, me dis-je avec conviction…Quand je sors frénétiquement le deuxième pied et…désenchantement, le conte de fée s’écroule:
Eh oui, je me suis retrouvée hébétée devant une paire sublimissime de shoes mais de deux pieds droits, l’un en 36 l’autre en 37,5. J’ai même envisage un moment de les enfiler quand même, telles les ignobles belles-soeurs de Cendrillon qui essaient de forcer leurs orteils dans le minuscule escarpin en verre, mais j’ai fini par me faire une raison et les ai sagement remises dans leur boite ou elles sommeilleront éternellement. Mais je me demandais tout de même, s’il vous arrivait des mésaventures pareilles ou si je payais cher mon surnom…

75/ Sakura
Voici l’anecdote de mon pire shopping!! : Un debardeur que je surnome » Sakurrraaa »
J’ai animé l’anniversaire surprise de ma petite soeur, une après-midi sous le thème des mangas et du Japon. ( et oui…j’ai pas trouvé plus original ! )
Voila j’ai du denicher petit « Sakurrraaa » au fin fond d’un magasin pour enfants à défaut d’avoir trouvé un jolie kimono violet.

76/ the charentaises
Voilà, j’ai honte.
J’ai acheté ces superbes charentaires à talon ouvert (genre claquettes moumoutées) à mon cher et tendre. Je ne les porte pas mais je les vois quand même tous les jours et je dois supporter la vision de mon mari, si viril, si jeune, si parfait, avec ces horreurs aux petons.
En fait on est parent depuis décembre. Qui dit bébé dit levage de nos bodys la nuit. Et comme notre louloutte biberonne depuis le début et que égalité dans le couple oblige, Chou se lève aussi la nuit. Mais jusqu’au fatidique achat de ces chaussons, il était les petons tous nus, dur dur, le carrelage de la cuisine à 3h du mat! Donc quand c’était son tour de se lever, il partait à la recherche de ses pompes, bougonnant parce qu’il n’en trouvait qu’une, ou 2 pieds dépareillés ou 2 pieds droits ou gauches. Bref, j’étais aussi réveillée que lui. Il s’est finalement décidé à acheter des chaussons (déjà pas sexy à la base, ce mot!). Sauf que quand tu te décides en février, y a plus de chaussons dans les magasins de pompes, pour cause de shoes estivales sorties. Et quand en + tu chausses du 48, va t’en trouver des trucs à ta taille. Il était sur le point de renoncer à cette quête quand on a vu ces superbes charentaises sur un marché provincial. Chou a flashé sauf qu’il n’avait pas un sou sur lui. Alors, j’ai fait ma BA : je l’ai envoyé acheter du pain, je suis retournée voir la vendeuse, j’ai acheté ces horreurs, et je les lui ai offertes le soir. Vous dire qu’il était heureux est un euphémisme! Et depuis 3 mois, il soupire de bonheur dès qu’il fout ses panards dans ces trucs immondes. Elle dorme dans notre chambre, au pied du lit, à côté de la porte de notre chambre. Impossible de les louper. Et chaque fois que je passe devant, je dois résister pour ne pas les foutre illico à la poubelle. Alors, c’est vrai, je ne les porte pas, mais elles font partie malheureusement de mon quotidien et ne peuvent pas finir, comme beaucoup d’erreurs de shopping au fond d’un placard. Imaginez mon calvaire!

77/ Le bonnet de douche

Erreur de shopping, je ne sais pas, mais horreur, ça c’est sur !
Déjà, ça commence mal, La Chose est en plastique, et les bords sont 
élastiqués.
Et comme on le sait toutes, le plastique en shopping, c’est pas 
fantastique.
Pire ça se met sur la tête.
J’ai l’air noeud noeud et pas franchement glamour avec… mais le 
pire, c’est que je l’aime et que j’en ai besoin !
J’ai nommé….
MON BONNET DE DOUCHE
Alors OK, ca se trouve dans le catalogue de la Blanche porte.
OK je ressemble à une Mormons.
OK je perds tout sex appeal.
Ok même ma mère et ma grand-mère ont fait l’impasse.
Ok j’en suis pas fière et je ne l’exhibe pas dans la salle de bain tel 
un trophée de shopping.
Ok mon mec a entamé un boycott du sexe depuis.
Ok c’est aussi ringard qu’une bouillotte.
MAIS POUR 3,99 euros JE SUIS BIEN CONTENTE DE NE PLUS ME MOUILLER LES 
CHEVEUX SOUS LA DOUCHE ! Et na ! Moi j’dis le confort personnel c’est 
important. Et puis je vais pas bosser avec merde !

78/ Tongs G.I. Jane
Mon erreur de shopping: cette paire de « tongs G.I. Jane »..
L’anecdote:
C’est l’été, je suis dans le sud, il fait chaud et en plus c’est les soldes!!
Je rentre dans une boutique girly-fashion bondée et devant la frénésie ambiante, je DOIS acheter quelque chose! il ne reste plus grand chose dans ma taille (38, très classique).
Mon regard se pose alors sur cette magnifique paire de.. tongs..??
je me dis que le Kaki « c’est cool », que le côté camouflage c’est « hyper original », qu’elles ont l’air « méga confortables », et que 30 € (en soldes!!) « c’est une affaire »..
Je les enfile immédiatement et continue ma balade..
et joie! bonheur! les sangles me scient les pieds et tout le « revêtement camouflage » se décolle (on le voit bien sur la photo) et reste collé sur mes pieds!!!
Vraiment quel bel achat: la beauté ET la qualité!! que demander de plus??

79/ Tartan touch
Parmi les nombreux créateurs anglais cultissimes, il y a Vivienne Westwood, Burberry… et leur célèbre Tartan !
J’ai toujours rêvé de ce tissu que l’on retrouve sur les défilés et sur les jambes de leurs magnifiques mannequins. J’ai eu l’occasion de partir un week end à Londres avec des amis et j’ai décidé de réaliser ce rêve depuis si longtemps enfoui en moi, avec la ferme résolution de faire toutes les friperies
s’il le fallait pour trouver la pièce idéale: une jupe en tartan.
Pas compliqué, c’est dès mon arrivée que je fais cette « fabuleuse » trouvaille dans une boutique Vintage, comme Londres en possède par milliers: une longue jupe tartan, de chez Burberry tout de même!! Le comble!
Résultat: rentrée à l’auberge, toute excitée, je la met pour voir quand même hein, et HORREUR ça me fait des jambes rétrécies et qui plus est, aucune paire de chaussure ne va avec… A Londres toutes excentricités sont certes permises mais avec un certain goût et une pointe de finesse tout de même, or là je ressemblais tout simplement à une bonne soeur qui partait à la montagne.. Adieu mon Tartan adoré !
Depuis elle dort sagement dans mon placard, attendant de jours heureux auprès d’une propriétaire tout aussi vintage qu’elle…

80/ La veste en (serge?) lama
après le bac, avec une bande de potes, on a décider de partir en voyage humanitaire en equateur. Une fois la bas, on s’est tous octroyé une bonne journée de shopping au marché de Quito. C’est la que le drame a commencé! Toute contente de pouvoir rammener des souvenir a ma famille et de pouvoir aider le commerce local, je me suis mise a acheter plein de truc idiots: une housse de coussin en laine de lama, des boucles d’oreille en noix de coco…. mais la palme reviens a cette veste multicolore en laine de lama que je n’ai jamais pû mettre non seulement parceque c’est un vrai crime contre la mode, mais parce je n’ai jamais rien vu qui grattait plus que ça!!! Mais bon je me console en me disant que j’ai fait des heureux la bas!!

81/ Le tee shirt mimi pas mathy…
J’ai fait l’acquisition de ce tee shirt il y a quelques années, dans une boutique pour d’jeunes ! Etant fan des top originaux et un peu décalés, j’avais craqué pour le dessin tout mignon et les couleurs flashy ! Je l’ai porté pendant pas mal de temps, jusqu’a ce qu’un jour je réalise que ce tee shirt me donnait 12 ans, le look de gamine mal fringuée qui va avec ! Depuis, je l’ai remis pour une soirée spéciale collége, du genre « we are the 90’s », et il a eu un succès fou ^^

82/ l’écharpe de tata
Un beau jour d’été de 2000 et des poussières (soulignons que j’étais plus ou moins jeune). Me voila partie en virée shopping avec Tata. Tata elle est super gentille est (souvent) elle offre des cadeaux super cool. Mais ce jour elle avait du se lever du mauvais pied et moi je devais avoir la tête dans les chaussettes… Nous voila devant un superbe étalage d’écharpes. Pour le moment rien de choquant on est d’accord. Vous n’avez encore rien vu! Tata se prend d’amour pour une écharpe ma foi spéciale…C’est la première foi que je voyais une telle chose et puis la démo de la femme était tellement rodée qu’on ne pouvait qu’aimer. Me voici donc en compagnie de ma nouvelle écharpe super stylée. Rappelons qu’on est en été et que les écharpes servent à rien. Rentrant chez moi, je teste cette chose… AHHH ouais c’est SUPER tu peux faire le moine Shaoline (si t’as froid aux mains), tu peux te faire un espèce de col (très doux certes) mais totalement immonde SANS oublier ce superbe dégradé bleu totalement fantastique qu’on pouvait voir sur les Spice Girl dans les années 90. Mais bon c’est avant tout une écharpe…C’est sûrement la plus belle acquisition que j’ai du faire…mais merci quand même Tata.



83/ LOL
Vous voyez ce magnifique t-shirt ? Oui, celui avec le « LOL » (discret) écrit sur le devant? Ben ce teesh, c’est le mien. Ouais les filles, le mien. Moi, droguée ? Nooon, j’aurais préféré à vrai dire.
Mise au point: Y à deux ans, grande mode des teesh à slogans (euh… « grande » faut voir). Et vas-y que je m’assume à coups de « Non, je ne signe pas d’autographes! », « Blonde, et alors? », « Les brunes ne comptent pas pour des prunes »…. Mouais. ¨N’empêche que j’ai craqué. J’trouvais ça trop méga-giga-fun (ben quoi?).
Déroulement des faits: ce jour là, je me promène en ville (sans aucun but shoppingesque, je précise car c’est RARE!) il fait beau, les oiseaux chantent (sauf qu’y a pas d’oiseaux dans ma ville, fin’ si, des pigeons qui te crottent sur tes nouvelles shoes CDC… Mais ça c’est une autre histoire) et là, bam! Je rencontre une copine. Un regard nous a suffit : direction ZE centre commercial. Arrivées sur le lieu du crime, nous passâmes (?) devant une vitrine ma foi fort sympathique… Remplie de mannequins en plastoc’ arborant de magnifiques teesh à slogans… Nous entrâmes (??) et là re-bam! vla ti pas que le dit t-shirt se met sur mon chemin et me barre le passage! Salaud! Ni une ni deux je fais un roulé-boulé sous une tringle de combi-short et j’esquive la bête (moi, rocambolesque?)…! Bon ok, j’suis grillée. Plus sérieusement, j’ai vu ce t-shirt et oui, j’ai craqué. Son grand « LOL » m’a bien fait marré… J’ai même obligée ma copine à faire une photo avec (jugez vous-même). L’est pas beau mon t-shirt ? :D Ben non, il est moche :-( I know… Mea culpa, grossière erreur, magistrale faute de goût. Mais que voulez-vous? J’étais jeune, insouciante, « streetstaïle » à l’époque… Raaah j’exagère j’ai aucune excuse guys! Pire, y a un truc que j’vous ai pas dit… Sur le devant du t-shirt, y a un « MDR » géant ;-)

84/ La bananattitude

Moi qui révais d’appartenir au groupe des fashions, me voila victime de la fashion.
Voila, au milieu de l’année on a déménagé donc obligé de changer de Lycée. Et dès le premier jour je savais où été ma place mais je savais aussi que ce serai très dur de la gagner; elles étaient ce que je revais d’etre et je comptais bien leur ressembler un jour.
Anna, Kate, Natacha et Alexandra étaient la Hype attitude incarnée.
Au fil des semaines j’ai commencé à me rapprocher d’elles pour faire partie de leur bande.
Un jour une aubaine se présenta pour moi, obligé de la saisir : c’était l’anniversaire de Kate et les filles avaient décider d’offrir une pochette en croco mais toutes prises par leurs planings overbookés (manucure, séance shopping, massage…) aucune d’elles ne pouvaient y aller donc je me suis proposé pour me faire bien voir.
Me voici partie dans les rues Toulousaine avec un budget de 900€ Wahouuuu je n’avais jamais eu autant d’argent dans les mains.
Alors direction la boutique Lacoste, et rentrant dans le magasin j’ai tout de suite compris de quel banane verte elles voulaient parler. Aprés un décompte j’ai tout de suite compris qu’il allait me rester 800€ j’étais trop contente !!!
Le lendemain, arrivée triomphante pour leur expliquer ma superbe affaire mais desuite j’ai compris que ca n’allait pas …
Anna se griffait le visage et Kate a vomis ……
Et d’après ce que j’ai entendu dans tous ses piaillements c’était pas chez Lacoste mais chez Fendi qu’il fallait aller et croco ca voulait dire la peau de l’animal …
Mais bon soyons optimiste, je suis maintenant la plus populaire des cailleras de mon Lycée , j’ai une superbe banane verte lacoste et avec la carte fidélitée Lacoste il me reste plus que 10 points à gagner pour obtenir le trop beau jogging blanc !!!!

85/ Bershka ou le royaume du bon goût…
« J’ai fait pas mal de « fashion faux pas », mais tous étaient pardonnables! Bah oui, la jupe portefeuille orange
et jaune, c’était parce que j’étais dans ma période baba, les hauts pseudos trashouille achetés chez Jennyfer en nylon qui gratte, c’était parce que j’étais dans ma période skate(-or-die), les pantalons strech + les buffalos rose (…) c’était parce que…j’avais 14 ans (excuse minable, mais excuse quand même). Mais là, j’ai beau chercher…
Il y a 3 ans chez Bershka, j’ai du avoir une absence, que dis-je un bug mental, puisque j’ai acheté ça. Pas vraiment une robe, pas spécialement une tunique, mais surtout vraiment très moche. Le genre de truc qui ne va avec rien…et donc que je n’ai jamais mis!
Mais pourtant, allez savoir pourquoi, bah je l’ai gardé, on ne sait jamais hein, quelque fois qu’un jour, le bon goût se démoderait! »

86/ Les cache-oreilles moumoute XXL de Gigi !

D’abord l’excuse, heu… l’explication : pas de vacances depuis quatre ans, et premières vacances avec l’homme de ma vie. Quand chéri-doudou m’annonce qu’il m’emmène passer une semaine à la neige, toutes mes envies modesques, inaccessibles et insatiables ont subitement libéré mon esprit pour me laisser envahir par une frénétique envie de mouffles, doudounes, moon boots et cache-oreilles. C’était comme si j’étais la nouvelle directrice artistique de Moncler ! Chaque jour une nouvelle géniale idée d’accessoire pour le froid trop stylé me montait à la tête. Jusqu’à ce que l’une d’elles devienne une obsession. Il me faut les cache-oreilles XXL en (fausse) fourrure de Gigi dans les Bronzés.
Chéri-doudou n’a entendu parler que d’eux pendant les six semaines qui ont précédé notre escapade, que ce soit pendant la quête de ces merveilles alors que je désespérais de ne pas les trouver, ou après avoir enfin mis la main sur le Graal sur une boutique ebay UK. J’ai même sacrifié tous mes grands principes pour ce caprice modesque en « poils de renard » !
Sauf que sur place, je n’ai jamais osé les sortir ! Doudou d’amour à qui je confie toutes mes envies de shopping « existentielles » s’est bien foutu de ma tronche ! Pourtant c’était vraiment canon sur Gigi !

87/ Gül et son gilet sur mesure
« Avec les beaux jours qui arrivent, une envie shopping est plutôt difficile à réprimer. L’année
dernière une copine me souffle une super idée : le rayon enfants d’une grande marque dont je
tairai le nom. tout plein de choses sympas et moins chères ! Alors je cherche comme une dingue
sous les yeux un peu dubitatifs de la vendeuse et je trouve…un petit gilet-boléro blanc ! Tendance
non ? :) Quelques jours plus tard, alors que je parade avec ma nouvelle trouvaille je tombe
sur ma voisine. Le 1er problème, pas si grave car il a dû arriver à plus d’une, c’est qu’elle
portait exactement le même.
le 2ème problème, un poil plus gênant, c’est qu’elle n’était qu’en CM2…
Autant dire que la tendance, même s’il y en avait une, concernait plutôt les 10-12 ans »

88/ bluelita?
Mon pire shopping est un t-shirt qui fut le fruit de ma première commande VPC La Redoute. Si vous vous souvenez il s’agissait de la marque Bluelita qui à mon gout faisait  des pures merveilles à l’époque : t-shirts stressés plus que de raison, chaussures plateformes, pantalons avec surpiqures croisées (le summum de la classe) et autres joyeusetés ! Je me décide donc à commander ce petit t-shirt qui allait d’après moi faire des ravages. Aujourd’hui il semble clair à mes yeux que ce t-shirt réuni tous les ingrédients de l’erreur shoppingesque : le cœur, trop girly, les motifs chinois, trop ringards (qui n’a pas eu ses boucles d’oreilles en signe chinois ou même le comble du style, le débardeur bleu ciel avec 3 signes chinois ?) , et puis pire encore les froufrous sur les manches et le col qui en plus d’être moches , grattent … Sympa les irritations après l’avoir porté ..
Quant aux couleurs, je veux bien bafouer les codes vestimentaires mais le rose et le rouge ensemble : c’est non !! et qui plus est le tout sur fond kaki, cela donne la nausée …
Mais c’est surtout dans la forme que le bât blesse .il est court et laisse entrapercevoir les petits bourrelets qu’il fait bon cacher … (la décence m’a poussé à mettre mes mains sur ceux-ci pour empêcher la vue de cet amas graisseux disgracieux).
Bref je n’ai porté cette petite chose multicolore qu’une fois lors d’une boum au collège ou je devais embrasser le canon de 4ème B, résultat il ne m’a pas embrassée (la faute à qui ??) et mon t-shirt de malheur a été oublié au fond d’un placard…
Ce pire shopping est désormais sur eBay depuis 2 bons mois pour la modique somme de 4,50 euros et ironie du sort ??? Personne n’en veut …

89/ PANTALON DE LUMIère
Alors moi ma pire fashion faute c’est ce pantalon de lumière !
Very hip hop bling bling version Diams ou Ophelaï dans sa période dieu ma donné la crise de foie (quoi c’était pas ca??)
Acheté il y a quelques années je ne sais toujours pas ce que je lui ai trouvé… Porté une seule fois en boite de night, mes amis même complètement bourrés n’eurent pas de mal à me retrouver ! J’ai bien tenté de m’en séparer sur ebay et puis à la dernière minute la honte de mettre une telle horreur m’a emportée…
Pour l’instant il reste sagement dans son tiroir… Jusqu’à ce que s’offre à lui l’opportunité de se montrer lors d’une soirée gold ou autre ringarderie du genre.
Pan-ta-lon de lumièèèère sous les pro-je-cteurs, pan-ta-lon de lumièèère revit dans mon coeur … :)

90/ Le yéti
je porte un manteau que j’ai deniché dans une friperie, je pensais avoir fait une affaire mais en fait il s’avère que je ressemble plus à un abominable homme des neiges qu’autre chose!!!
bref c’est un achat honteux pour moi et hideux qui valait le coup de montrer!! lol

*On évite de voter sur mon adresse perso … merci
**Mentionnez bien ça en objet du mail & non dans le corps de texte, sinon ce ne sera pas pris en compte.

Anciens articles

  • Mes Adresses à Marseille

    06 avril 2021
  • Ersatz bottes Gia Couture

    16 janvier 2021
  • Séries chéries

    29 novembre 2020
  • Un sac en cuir abordable ??

    03 novembre 2020